/
  1. Accueil
  2. Notre accompagnement
  3. Recherche de financement
  4. Comment financer son financement d'entreprise à Caen ?
Retour

Comment financer son financement d'entreprise à Caen ?

La création d'une entreprise s'accompagne souvent d'investissements onéreux : matériel professionnel; mobilier; travaux; stock; publicité; etc. 
Si vous ne pouvez pas autofinancer vos investissements, n'ayez crainte.

Aujourd'hui, il existe de nombreux moyens de financer sa création d'entreprise, les voici : 

L’apport personnel 

Apport personnel : C’est l’argent que l’entrepreneur ou les associés investissent eux-mêmes dans le projet d’entreprise, en utilisant leurs économies ou en mettant en vente certains de leurs biens.

Il est également possible de faire appel au capital ARCE de Pole Emploi pour se constituer ou renforcer son apport. Ce capital permet d’obtenir 60% de l’ensemble des allocations chômage, versées en deux fois :
– 30% au démarrage de l’entreprise
– 30% 6 mois après.

L’apport peut être effectué de trois façons différentes :

-Capital social : L’apport en capital social correspond aux fonds apportés par les associés lors de la création de l’entreprise en échange de parts sociales. Les associés peuvent souscrire au capital social soit en numéraire (en apportant des fonds en espèces), soit en nature (en apportant des biens ou des droits). En principe l’apport en capital est bloqué, l’associé ne pourra le reprendre.

-Compte courant d’associé : Il s’agit d’un prêt consenti par un associé à l’entreprise. Le montant du prêt est inscrit au compte courant d’associé de l’entreprise, qui peut utiliser les fonds selon les conditions prévues dans la convention de compte courant. Les intérêts du prêt sont généralement fixés dans la convention de compte courant.

-Apport en nature : Il s’agit d’un apport en biens ou en droits, tels que des équipements, des brevets, des marques, etc. La valeur de l’apport en nature est déterminée par un commissaire aux apports nommé par le tribunal de commerce. L’apport en nature doit être libéré avant l’immatriculation de l’entreprise.

Il est important de noter que pour les apports en compte courant d’associé, ils peuvent être remboursés ou récupérés par les associés sous certaines conditions. En revanche, les apports en nature ne peuvent pas être récupérés ou remboursés, car ils ne sont pas considérés comme des fonds propres de l’entreprise.

L’emprunt

Prêt bancaire : Il s’agit d’un emprunt auprès d’une banque pour financer le projet d’entreprise. Les banques exigent souvent des garanties, telles qu’un profil stable, un business plan maitrisé, des biens immobiliers, des cautionnements personnels.

Prêt d’honneur : C’est un prêt à taux 0, sans intérêt et sans garantie personnelle couplé à un prêt bancaire classique. Il peut être accordé par des structures telle que Réseau Initiative ou Réseau entreprendre. Ce prêt d’honneur à titre personnel a pour but d’augmenter les apports personnels de l’entrepreneur et d’augmenter les chances d’obtenir un prêt bancaire. Les montants accordés vont de 3 000€ à 30 000€ pour une durée de remboursement de 2 à 5 ans.

Crédit-bail : Le crédit-bail, également connu sous le nom de leasing, est un contrat par lequel une entreprise loue un bien d’équipement (par exemple, une machine, un véhicule, des locaux) à une société de crédit-bail (le crédit-bailleur). L’entreprise paie des loyers périodiques au crédit-bailleur pour l’utilisation du bien pendant une durée déterminée, généralement comprise entre deux et cinq ans.

A la fin de la période de location, l’entreprise a généralement la possibilité d’acheter le bien loué à un prix préalablement déterminé, appelé valeur résiduelle, ou de restituer le bien au crédit-bailleur.

Le crédit-bail présente plusieurs avantages pour les entrepreneurs qui cherchent à financer leur équipement :

– Pas de besoin de fonds propres : Le crédit-bail permet à l’entrepreneur de financer son équipement sans avoir à fournir de fonds propres, ce qui peut être avantageux pour les entrepreneurs qui ont besoin de liquidités pour d’autres dépenses.

– Optimisation de la trésorerie : Les loyers du crédit-bail sont généralement moins élevés que les paiements de remboursement de prêt, ce qui peut aider les entreprises à optimiser leur trésorerie.

– Souplesse : Le crédit-bail offre une grande souplesse, car les modalités de paiement et la durée de la location peuvent être adaptées aux besoins de l’entrepreneur.

– Avantages fiscaux : Les loyers de crédit-bail sont généralement déductibles fiscalement, ce qui peut permettre aux entreprises de réduire leur charge fiscale.

Le crédit-bail peut être une option intéressante pour les entrepreneurs qui cherchent à financer leur équipement sans avoir à fournir de fonds propres et qui souhaitent optimiser leur trésorerie tout en bénéficiant d’une grande souplesse.

Le microcrédit : Prêt de faible montant destiné à des personnes qui ont des difficultés à obtenir un prêt bancaire traditionnel en raison de leur situation économique précaire, de leur manque de garanties ou de leur statut professionnel.

L’ADIE accorde des prêts allant jusqu’à 10 000 euros avec un taux d’intérêt fixe.

Le microcrédit peut être utilisé pour financer l’achat de matériel, le stock de marchandises, les frais de formation, les dépenses liées à la création ou au développement de l’entreprise, etc. Le remboursement du microcrédit se fait généralement sur une période allant jusqu’à 36 mois, avec des échéances mensuelles.

Le microcrédit est une solution intéressante pour les personnes ayant des difficultés à accéder aux financements traditionnels, car il permet de concrétiser un projet de création ou de développement d’entreprise malgré des ressources limitées. Il est important de noter que le microcrédit ne doit pas être considéré comme une solution à long terme, mais plutôt comme un outil pour lancer ou développer une activité professionnelle.

Investisseurs 

Business Angels : Ce sont des investisseurs privés qui apportent des capitaux à des entreprises innovantes et à fort potentiel de croissance. Les business angels peuvent également apporter leur expertise et leur réseau pour aider les entrepreneurs.

Capital-risque : C’est un financement accordé par des fonds d’investissement spécialisés dans le financement de jeunes entreprises à fort potentiel de croissance.

Autres financements

Les subventions publiques : Il s’agit de financements accordés par l’État, les collectivités territoriales ou les organismes publics pour soutenir la création d’entreprise dans certains secteurs ou territoires spécifiques. En Normandie, il existe des subventions telles que Impulsion Développement ou la Prime Start Coup de Pouce pour les néo-créateurs.

Le crowdfunding : C’est une méthode de financement participatif qui consiste à solliciter des dons ou des investissements auprès d’un grand nombre de personnes via des plateformes en ligne.

Love Money : C’est le financement apporté par la famille, les amis ou les proches de l’entrepreneur qui croient en son projet et décident de l’aider financièrement à hauteur de 31 865€ maximum. Leur financement leur permet d’obtenir des avantages fiscaux.

Il est important de noter que le choix du financement dépendra de la situation de l’entreprise, de ses besoins financiers et de ses objectifs de croissance. L’entrepreneur devra donc analyser avec soin chaque option de financement pour trouver celle qui convient le mieux à son projet d’entreprise.
Afin d’optimiser ses chances d’obtenir un financement pour son entreprise, il est nécessaire que l’entrepreneur maitrise parfaitement son pitch.

Nous écrire
Les champs indiqués par un astérisque (*) sont obligatoires